Histoire De La Rue Esther Cordier

Publié le 11/10/2021

Initialement dénommée rue de Vanves à Bagneux sur le plan de 1765 et le cadastre de 1841, où elle est appelée aussi voie des Suisses. Cet ancien chemin rural n°25 a été classé voie communale par le Conseil du 1er Juillet 1959. Aujourd’hui, la rue Esther Cordier n’est plus qu’un tronçon de cette voie située entre l’avenue de Paris et le croisement des avenues Clément Perrière et Marcelin Berthelot, et des rues Jules Védrines et Jean Mermoz. Nous publions ici la mention de décision du Conseil du 7 novembre 1911 : « La voie des Suisses (partie) s’appellera rue Esther Cordier. Mme Esther Cordier, veuve B     asset, ayant légué sa fortune au Bureau de bienfaisance de la commune de Châtillon, il est de toute reconnaissance qu’une rue de la commune porte son nom ». Marie Esther Cordier est née à Châtillon en 1827. Décédée le 18 octobre 1880 à Châtillon, habitant alors au 29 rue du Ponceau (rue Gabriel Péri), elle avait, par testament, institué le Bureau de bienfaisance son légataire universel. Sa fortune représentait à l’époque le salaire d’un ouvrier pendant une dizaine d’années.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous